Les produits importés au XIXe siècle

On classe sous cette rubrique l’ensemble des marchandises qu’un pays reçoit de l’étranger, y compris les produits de la grande pêche maritime effectuée par ses nationaux. On oppose les importations aux exportations, ensemble des marchandises vendues à l’étranger. Voici la nomenclature des marchandises que l’on peut importer. On les classe en 4 grandes divisions, subdivisées en 32 chapitres

Matières animales importées

1. Animaux vivants.

2. Produits et dépouilles d’animaux.

3. Pèches.

4. Substances propres à la médecine et à la pharmacie

5. Matières dures à tailler.

Matières végétales importées

6. Farineux alimentaires.

7. Fruits et graines.

8. Denrées coloniales de consommation.

9. Huiles et sucs végétaux.

10. Espèces médicinales.

11. Bois communs.

12. Bois exotiques.

13. Fruits, tiges et filaments à ouvrer

14. Teintures et tanins.

15. Produits et déchets divers.

Matières minérales importées

16. Pierres, terres et combustibles minéraux.

17. Métaux.

Fabrications importées

18. Produits chimiques.

19. Teintures préparées.

20. Couleurs.

21. Compositions diverses.

22. Boissons.

23. Poterie, verre et cristaux.

24. Fils.

25. Tissus.

26. Papiers et applications.

27. Peaux et pelleteries ouvrées.

28. Bijouterie, horlogerie et ouvrages en métaux.

29. Armes, poudres, munitions.

30. Meubles, ouvrages en bois et instruments de musique.

31. Ouvrages de sparterie, vannerie et corderie.

32. Ouvrages en matières diverses.

Le classement par mode d’emploi des marchandises est également employé, et c’est celui qu’on emploie le plus fréquemment dans les statistiques. Il comprend les quatre chapitres suivants matières nécessaires à l’industrie; objets de consommation naturels; objets de consommation fabriqués colis postaux.

 

[maxbutton id= »1″]

b2b-b2c
Previous reading
Les produits importés au XIXe siècle
Next reading
L’évolution du B2C entre 2010 et 2018