Commerce et e-commerce

Répandu dans le monde entier depuis des millénaires, l’activité principale d’échange des biens et des services a toujours été considérée comme l’origine de la civilisation. Selon Wikipedia, le commerce est un processus qui complète l´’activité de production en permettant de rémunérer la fourniture d’´un produit, en particulier avec le recours à la monnaie.
Les connaissances, la force et le temps dont un homme dispose ne lui permettent pas de produire seul tout ce dont il a besoin pour vivre. La solution consiste à une diversification de travail, je produis ce que je peux, j´’échange contre ce dont j’´ai besoin. Au début, l’´idée a été aussi simple que ça.

De nos jours, le négoce se voit entrain de se démarquer petit à petit de cette définition traditionnelle pour oser franchir les portes du Web, notamment le Web2.0 qui, avec ses nouvelles technologies, son interface riche en couleurs, commode en gadgets semble être une plateforme très convenable pour mettre facilement en relation fournisseurs et demandeurs. De ce, le monde a vu naître le e-commerce (commerce électronique) un terme qui désigne l’´échange des biens et des services entre deux entités sur les réseaux informatiques, notamment Internet. Rien qu’en France, le e-commerce représente un marché de 16 milliards d’euros de Chiffre d’affaire …

Chiffres commerce et e-commerce

Autrement dit, 16.1 milliards d’euros ont étaient effectués en tant que dépenses sur la toile en 2007 ! (Estimation basé sur le panel Fevad / ICE 30 et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement pour le compte de 37.000 sites Internet).

Par rapport à 2006, ce chiffre révèle une croissance de 35.3% de l’activité e-commerce. Cela dit qu’en l’espace d’un peu moins d’un an, le nombre de sites marchands a explosé ! De 17.500 fin 2006, ils sont passés à 32.000 au troisième trimestre 2007 selon la Fédération des entreprises de vente à distance (FEVAD).

Premier constat : l’achat en ligne est entré dans les mœurs des internautes. Pour l’institut de mesure d’audience, 66% des internautes français sont des cyberconsommateurs. La plupart d’entre eux achètent d’ailleurs régulièrement (60,7%) contre 33,5% occasionnellement, enfin, seul 5,8 % déclarent ne pas acheter en ligne.

Un peu d’histoire du commerce d’importation

Retrouvez par curiosité le classement des matières importées en France à la fin du XIXe siècle.